Maitre Szpiner s’exprime pour la 1ere fois sur l’affaire Ramadan. Les raisons de son maintien en détention :

[La copie totale ou partielle et la capture d'écran de tout ou élément(s) du website ici présent est strictement interdite sans notre autorisation (rendez-vous à la section contact). Merci de respecter le copyright international sous peine de poursuites judiciaires.]

 (début de l’interview à partir de 15 minutes) 

EXTRAIT  :
« …On est en train de faire croire à l’opinion que Monsieur Ramadan serait victime d’un traitement particulier, injuste, etc.

Je rappelle déjà une chose Monsieur Ramadan est étranger. Il est Suisse et que si demain il était remis en liberté, s’il prenait la fuite, et la Suisse n’est pas très loin de notre pays, nous ne pourrions plus le revoir puisque la Suisse n’extrade pas ses propres nationaux.

Deuxièmement Monsieur Ramadan a proposé une caution de 150 000 euros et j’ai fait observer que comme cette caution a été réunie par des fonds qui ne sont pas les siens,  s’il ne se présentait pas ce n’est pas son argent qu’il perdrait.

Et puis troisièmement il y a quand même un climat de pression sur les plaignantes, nous savons d’ailleurs que Monsieur Ramadan nous a expliqué ce matin que ce n’était pas du tout ce que l’on disait, mais il a payé une femme en Belgique 27 000 euros pour avoir son silence.  Donc ce sont des pratiques quand même et on voit bien sur les réseaux sociaux, et d’ailleurs j’ai mis en cause mon confrère Maitre Marsigny parce que lui même lorsqu’il a été l’invité d’une émission de télévision a dit qu’il comprenait ceux qui menaçaient ses femmes sur les réseaux sociaux en les traitant de menteuses, il y a un encouragement! … Pour que la justice fonctionne sereinement il faut éviter le climat de pression qui est entretenu par ses partisans…

Monsieur Ramadan fait plaider qu’il n’a rien fait. Ce qui est son droit… Mais c’est la lecture de Maitre Marsigny, qui sur un plateau, sans contradictions, jette des formules à l’emporte pièce en agitant deux, trois contradictions… ça n’est pas sérieux. Je vais prendre un premier exemple; une des victimes, la nommée Christelle, monsieur Ramadan dit : il ne s’est RIEN passé entre elle et moi! Comment se fait-il que cette femme puisse décrire une cicatrice à l’aine qu’a monsieur Ramadan?  Et à cela il est incapable de fournir une explication ! Hors, cette cicatrice est située dans un endroit intime qu’on a pas l’habitude de découvrir, sauf les circonstances que raconte cette femme. Je considère moi que c’est une charge sérieuse…  »

Maitre Francis Szpiner 

La suite : http://www.rtl.fr/emission/rtl-soir/rtl-soir-du-22-mai-2018-7793494669  (début de l’interview à partir de 15 minutes) 

[La copie totale ou partielle et la capture d'écran de tout ou élément(s) du website ici présent est strictement interdite sans notre autorisation (rendez-vous à la section contact). Merci de respecter le copyright international sous peine de poursuites judiciaires.]