« Tariq Ramadan sait qu’il est fini… mais s’accroche désespérément à un tronc d’arbre flottant. » par Khalil Zeguendi

[La copie totale ou partielle et la capture d'écran de tout ou élément(s) du website ici présent est strictement interdite sans notre autorisation (rendez-vous à la section contact). Merci de respecter le copyright international sous peine de poursuites judiciaires.]

Tariq Ramadan sait qu’il est fini, out, cuit…

mais s’accroche désespérément comme un naufragé à un tronc d’arbre flottant.

https://reformerlislam.blogspot.be/2017/11/tariq-ramadan-un-double-langage-et-une.html?m=1
Tout d’abord, quand bien même le voudrait il, Ramadan ne pourra jamais quitter la confrérie des Frères musulmans.

Telle une mafia, cette organisation ne permettra pas à l’un de ses cadres dirigeants – Ramadan en est un – de partir.

Il a juré sur le Coran, un mishaf sur lequel un pistolet chargé était posé, de servir le mouvement jusqu’à ce que le Califat soit restauré sur l’ensemble de la planète.

Car pour les Frères, la terre appartient à dieu et sa loi doit y régner dans tous ses coins et recoins.

Ensuite, Ramadan est allé loin, très loin dans ses engagements et son investissement durant les vingt années qu’il a passées à sillonner l’Europe pour embrigader la jeunesse musulmane et la convaincre que l’islam était la seule solution pour le salut de l’humanité.

Puis, n’est il pas devenu au fil du temps, le bras armé en occident de l’émir du Qatar et surtout de Mouza sa très généreuse épouse?

N’était il pas le porte voix du Cheikh Al Qaradaoui et le  vulgarisateur de ses discours antisémites?

Pour cela, Mouza lui avait payé une belle thèse de doctorat et soudoyé nombre de responsables universitaires d’Occident pour lui ouvrir les portes de leurs institutions .

De plus, il recevait mensuellement la somme rondelette de 35000 € de ses protecteurs qataris

Mais voila: Bardaf! Comme la plupart des responsables religieux musulmans mais pas que, son pénis décide de lui jouer des tours.

https://1.bp.blogspot.com/-PzGjxmA1hoA/XT4RVQyqSYI/AAAAAAAAMAc/mHSNVyjjU8QB39MHC4dnMoKTQGytHfjTwCKgBGAs/s1600/FB_IMG_1554472892046.jpg


A la fin de ses nombreuses conférences en Suisse, en Belgique et en France, Ramadan dédicaçait ses livres pour ses ouailles. 

Durant ces séances de signatures, notre chaud lapin ne perdait point le nord: prédateur comme pas deux, il se désignait ses proies féminines pour qui il signait ses ouvrages, en ajoutant la sympathique mention : « me recontacter » sans omettre d’ajouter son numéro de téléphone.

Et cela marchait. Le reste se trouve entre les mains de la justice française et helvétique.

Durant près d’un an, il a nié avoir entretenu des rapports sexuels illicites et interdits par l’islam avant d’admettre avoir forniqué en marge des liens sacrés de son mariage.

Il s’accrochera par la suite à une version très étriquée par laquelle, tout en admettant avoir pêché,  n’avoir jamais violenté ses partenaires « consententes- ben voyons! ».

Pourquoi croire un menteur ?

Toujours est il que son discours double qui insista auprès de milliers de jeunes musulmans de s’éloigner des tentations perverses, est définitivement à terre.
Et hormis son dernier carré d’inconditionnels, l’ensemble des structures islamiques de France et d’ailleurs ont jeté le bébé Tariq avec l’eau du bain.
[La copie totale ou partielle et la capture d'écran de tout ou élément(s) du website ici présent est strictement interdite sans notre autorisation (rendez-vous à la section contact). Merci de respecter le copyright international sous peine de poursuites judiciaires.]